La « région pacifique » du dalaï-lama commentée par un Chinois au service des États-Unis

par Albert Ettinger, le 9 mars 2017

La seule chose nouvelle et remarquable dans l’article paru sur le site de France-Tibet le 21 février (1) et rédigé par un dissident chinois installé aux États-Unis, Han Lianchao (2), est l'affirmation suivante : « La conception du Dalaï Lama d’une région pacifique n’est qu’une suggestion et non l’exigence de voir l’ALP quitter le Tibet. » Mais il ne s’agit là que d’une affirmation provenant non pas du « gouvernement en exil » et de son « chef spirituel », mais de M. Han lui-même, et on hésite à le croire sur parole.

Le dalaï-lama, un adversaire du séparatisme tibétain ?

par Albert Ettinger, le 8 mars 2017

« It should be recognized that never in their long history have Tibetans accepted that they were part of China”, écrit le dalaï-lama en 1991 dans sa préface au livre « Tears of Blood » de Mary Craig. Pourtant Han Lianchao, dissident chinois installé aux États-Unis et fervent défenseur du dalaï-lama prétend que « contrairement à ce qu’affirme le Parti Communiste Chinois dans sa propagande, le Dalaï Lama n’est pas un séparatiste. » 1

Face à Vincent Engel qui a parlé de l’évolution de sa pensée sur le Tibet :

Des « spécialistes » font encore tourner leur moulin à prières bourré des mêmes mantras immuables

par Albert Ettinger - 22 octobre 2016

Le site www.tibet.fr vient de publier « une réplique à la chronique de Vincent Engel ». (1) Ses deux auteurs se présentent de prime abord comme « des spécialistes du Tibet et du bouddhisme ». Voilà déjà la première contrevérité, dans un article qui est composé d’omissions volontaires, d’insinuations, de faux-fuyants et de mensonges, et qui ne fait qu’illustrer la prétention, l’ignorance et/ou la mauvaise foi de ses auteurs. En fait, ils pratiquent justement ce qu’ils reprochent à leurs adversaires : propager « de la désinformation et des idées reçues sur le Tibet et le Dalaï-Lama ».

La «sagesse» et le côté obscur du Dalaï-Lama

Chroniques jeudi 29 septembre 2016, 12h44 - Vincent Engel

S’il est une personnalité qui semble faire l’unanimité dans nos pays, c’est bien Sa Sainteté le Dalaï-Lama. Comme le fait remarquer ironiquement Pascale Seys dans une récente chronique sur la RTBF*, même l’anticlérical le plus rabique lui donnera de « Sa Sainteté », tout en refusant farouchement d’user des mêmes termes pour désigner le pape François. Mais est-il si saint et si sage, ce Prix Nobel de la paix ?

Au sujet de la visite du dalaï-lama à Strasbourg :

Quand le religieux cache le business et la provocation politique

par Albert Ettinger le 16 septembre 2016

Mais où est donc passé Benoît XVI ? On se souvient : en 2013, Joseph Aloisius Ratzinger a renoncé à son poste de représentant de Dieu sur terre et de souverain de l’État du Vatican. Il s’est retiré dans un monastère du nom de « Mater Ecclesiae » et a déclaré vouloir être appelé dorénavant « Père Benoît », en toute modestie. Depuis lors, il n’a fait que de très rares apparitions publiques, à l'occasion de services religieux et de la remise de diplômes universitaires honorifiques. Dans le seul discours qu’il y a tenu, il a parlé de musique sacrée.

Dalaï lama : des nazis à la CIA

Théophraste R. (Ni kasava à manche unique ; ni soutane ni burkini, ni burkunu.).
Photo : Macron et le "chef spirituel..."

repris du site : « Le Grand Soir », 15/09/2016

Ce mardi 13 septembre 2016, dans son JT de 19 H, France Inter nous a annoncé la présence en France du dalaï lama, « chef spirituel des bouddhistes ».

La vie du 14e dalaï-lama racontée par Gilles van Grasdorff (1)

par Albert Ettinger, le 17 juin 2016

Voici encore une fois ce que j’appellerais un vrai van Grasdorff ! Le livre révèle quelques vérités sur le Tibet historique et ses élites, mais en fin de compte, c’est juste pour mieux pouvoir diaboliser la Chine et porter aux nues le « bouddha vivant » ainsi que ses partisans les plus extrémistes.

Le dalaï-lama et l’immigration en Europe

(article également paru dans « Le Grand Soir », 25/06/2016)

par André Lacroix, le 13 juin 2016

Une fois de plus, le dalaï-lama s’autorise à prendre position sur un problème d’actualité. Dans une interview donnée le 31 mai 2016 à Till Fähnders, le correspondant politique pour l’Asie du Sud-Est du journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung, le dalaï-lama a affirmé depuis Dharamsala que les réfugiés qui affluent en Europe ne devraient être admis que temporairement : « L’Europe, par exemple l’Allemagne, ne peut pas devenir un pays arabe », a-t-il dit en ajoutant en riant : « L’Allemagne est l’Allemagne(1). »

La sainte-Union entre le Dalaï-lama et Vaclav Havel.

par Albert Ettinger le 30 mars 2016

La visite du Président Xi Jinping en République tchèque a donné lieu à des incidents, rapportés notamment par l’AFP (28/03/2016).
Après avoir pendant la nuit maculé des drapeaux chinois, des protestataires ont arboré près de la rue reliant l'aéroport de Prague avec le centre-ville une photo géante du dalaï- lama, en compagnie de l'ex-président tchèque Vaclav Havel (1936-2011), ancien dissident et « militant des droits de l'Homme ».

"These gentlemen are at home here" ("Ces messieurs sont chez eux ici"), pouvait-on lire sur cette photo géante.

À propos d’un conflit au sein de la mouvance „Free Tibet“

par Albert Ettinger, le 10 novembre 2015

À quoi doit-on s’attendre si l’image que quelqu’un se fait de la réalité se heurte encore et encore aux faits objectifs ? Eh bien, la réalité risque de s’avérer, du moins à la longue, plus forte et plus résistante que l’illusion, fût-elle la mieux entretenue et la plus caressée. Ainsi, chaque collision des deux entraînera de profondes fissures, et finalement, il ne restera qu’un tas de débris de cette illusion chérie. C’est ce qu’on peut observer, en ce moment même, au sein de la mouvance dite de « solidarité avec le Tibet ».

Hisser le drapeau tibétain ?  Non merci !

Par André Lacroix, le 30 janvier 2015

En réalité, quelle est l’origine de ce fameux drapeau tibétain ehibé à toutes les manifestations pro-dalaïstes ? que revendique-t-il ?

Dalaï-lama : Mauvaises fréquentations !

par Albert Ettinger le 16 semptembre 2013

L’étrange cercle d’amis du 14ème dalaï-lama

par Jean-Paul Desimpelaere, le 24 avril 2012

Le 13 septembre 1994, à l’approche de ses 60 ans, le 14ème dalaï-lama a invité quelques personnes à Londres pour un lunch. Il s'agissait de personnes qui avaient été au Tibet avant l’arrivée du régime communiste, donc avant les années 1950 (une photo du petit groupe existe sur plusieurs sites web, dont celui du DL).

Les Tibétains sont-ils en minorité sur leur propre territoire, comme le prétend le dalaï-lama ?

par Jean-Paul Desimpelaere, le 29 février 2012

« Les Tibétains sont en minorité sur leur propre territoire » : c'est devenu un leitmotiv des milieux pro-indépendantiste tibétain. Il a été lancé pour la première fois en 1987 par un journaliste américain, J. F. Avedon. Ce dernier entretenait depuis longtemps des contacts étroits avec les exiles tibétains. Par exemple, en 1973, il a résidé chez des rebelles tibétains au Népal (1), et en 1979, c'est lui qui organisa le premier voyage du dalaï-lama aux USA.

"dalaï-lama, pas si Zen" de Maxime Vivas


par "le Grand Soir" du 28 février 2012

« Le dalaï-lama rentrant à Lhassa, cela serait le vieux loup des contes anciens entrant dans la bergerie du XXIe siècle, la promesse implicite d’un retour à la case départ, celle des années précédant 1959… » L’image la plus répandue du Tibet est celle du haut pays des monastères où tout est sérénité, amour du prochain, spiritualité, celle d’un presque paradis guidé par le dalaï-lama, haut chef spirituel, prix Nobel de la paix, allégorie mondiale de la compassion.