Tibet multiethnique

par Jean-Paul Desimpelaere, le 18 mars 2009

N'est-il pas absurde de vouloir interdire aux différentes populations d’un même pays de se mélanger?C’est pourtant ce que propose l’administration du 14ème dalaï-lama : « fermons les frontières du Grand Tibet et renvoyons chez eux ceux qui sont de trop » (1)

La population tibétaine a doublé en vingt ans

par Jean-Paul Desimpelaere, le 18 mars 2009

La population tibétaine a augmenté de façon continue de plus de 2 % par an, et ce pendant plus de 40 ans.  La perte d’un demi-million de personnes, voire même de 100.000, entre les années soixante et quatre-vingt (chiffres avancés par le dalaï-lama et consorts), aurait dû montrer une stagnation démographique temporaire ; elle n’aurait en tout cas jamais pu doublé en nombre, ce qui fut le cas durant cette période.

Le Tibet piégé par les chiffres

par Jean-Paul Desimpelaere, le 18 mars 2009

Lors d’interviews données à l’occasion de sa visite en Belgique, le 14ème dalaï-lama déclarait que les Chinois représentaient 2/3 de la population de Lhassa. Son bureau d’études à New York est pourtant à peu près d’accord avec les recensements officiels chinois de l’année 2000 qui aboutissaient au chiffre de 34 % de Chinois Han dans la ville même, et 17 % de Han dans le département de Lhassa (1).

Multiculturalisme au Tibet

par Jean-Paul Desimpelaere, le 18 mars 2009

N'est-il pas absurde de vouloir interdire aux différentes populations d’un même pays de se mélanger?C’est pourtant ce que propose l’administration du 14ème dalaï-lama : « fermons les frontières du Grand Tibet et renvoyons chez eux ceux qui sont de trop » (1)

Quelques éléments de démographie tibétaine

par Jean-Paul Desimpelaere, le 18 mars 2009

Ci-dessous, nous examinons quelques éléments démographiques caractérisant le Tibet durant le millénaire passé.

La pyramide des âges au Tibet ne montre aucune anomalie

par Elisabeth Martens, le 19 février 2009

Ce que nous avons appelé « le massacre de 1959 à Lhassa » n’était que l’amorce d’un mensonge médiatique bien plus gigantesque encore, et qui se poursuit depuis plus de trente ans : celui du « génocide du peuple tibétain ». En effet, en 1984, le gouvernement tibétain en exil communique officiellement un chiffre qui dépasse tout entendement : 1,2 millions de Tibétains morts, en raison de la présence chinoise, sur une période s’étalant de 1959 à 1979.

Trop de Chinois à Lhassa ?

par Jean-Paul Desimpelaere, le 13 octobre 2008

Les milieux intellectuels chinois ne comprennent pas que sur la scène médiatique internationale, on ne fait que surenchérir à propos de la volonté de "dé-tibétanisation" du Haut plateau, car pour eux, le gouvernement chinois est loin d'appliquer "une politique d’annihilation démographique du peuple tibétain".