« Mon combat pour un Tibet moderne »

Traduction de : « The struggle for modern Tibet, the autobiography of Tashi Tsering », GoldsteinM., Siebenschuh W., Tashi Tsering, éd. « An East Gate Book », 1997

traduit par André Lacroix, éd Golias, 2010

Tashi Tsering est une personnalité peu banale, dont la vie et les engagements méritent assurément d’être largement connus dans le monde francophone.

à propos de l'autobiographie de Tashi Tsering : censure et « soft power » en Chine

par André Lacroix, le 19 juillet 2015

Le lecteur trouvera ici :

 -la traduction d’un article remarquable, en deux chapitres, intitulé : « Une recension de ‘The Struggle for Modern Tibet’ et une comparaison entre éditions ». Il concerne l’autobiographie de Tashi Tsering dont l’édition originale est en anglais, suivie par une édition chinoise. Cet article compare les deux éditions. Il a été rédigé par la chercheuse sino-américaine Xiaoxiao Huang et publié le 26 octobre 2009 par la Columbia University de New York.

Tashi Tsering est décédé le 5 décembre 2014, à l’âge de 85 ans

par André Lacroix, le 7 janvier 2015

La notice nécrologique ci-dessous a été publiée par The Economist, le 20 décembre 2014, puis traduite de l’anglais par André Lacroix, auteur de la traduction française de « The Struggle for Modern Tibet. The Autobiography of Tashi Tsering », parue chez Golias en 2010 sous le titre « Mon combat pour un Tibet moderne. Récit de vie de Tashi Tsering ».