« Ouïghours » aujourd'hui, « Tibet » hier : CIA, NED, médias organiques de droite et de « gauche », tartufes, affabulateurs, etc., nous font courir...

par Michel Aymerich, le 17 janvier 2021

«Ils nous font courir », écrit Maxime Vivas. «Nous courons, sur des claquements de langue des affabulateurs : ils veulent qu'on cavale derrière le leurre qu'ils ont lancé. Et c'est ce que je suis en train de faire sur le Xinjiang. Avec vous [Et moi de même ! M.A.]. Nous sommes piégés, vous et moi. J'écris, vous lisez sur des mensonges antichinois et non sur des vérités dont nous avons besoin en tant que consommateurs d'informations et en tant que citoyens [...] [1]»

Sur les Ouïghours comparés aux Tibétains, lettre à un ami sceptique

par André Lacroix, le 29 décembre 2020

Un ami très cher m’a écrit le 18/12/2020 : « si je te suis sans problème sur le Tibet, j’ai beaucoup plus de mal à le faire sur les Ouïghours. Rien de ce que tu m’as donné à lire ne m’a paru même à moitié aussi convaincant que ce que tu m’as fourni sur le Tibet. »

Voici ma réponse.

Ouïghours : que se passe-t-il au Xinjiang ? Entretien avec Maxime Vivas

par la rédaction de Initiative Communiste, le 27 décembre 2020

Que se passe-t-il en Chine au Xinjiang ? Comment expliquer la propagande à base de fausses nouvelles intensément diffusée en France ? Le journaliste Maxime Vivas, l’un des rares à s’être vraiment rendu sur place, publie un livre enquête : Ouïghour pour en finir avec les fake news. Il a accepté de répondre aux questions d’Initiative Communiste.

« Les Ouïgours sont forcés à manger du porc »

par la rédaction de Moon of Alabama, le 5 décembre 2020

Les histoires d’horreur racontées par une transfuge chinoise semblent changer aussi rapidement que tourne le vent.

Après le Tibet, place au Xinjiang pour discréditer la Chine

par André Lacroix, le 8 septembre 2020

À mesure que l’étoile du 14e dalaï-lama perd de son éclat apparaît un nouvel abcès de fixation sur les flancs du géant chinois" : le Xinjiang, arrivé en tête du hitparade du China bashing devant le Tibet, Taïwan, Hong Kong et même le coronavirus.

Le « monde libre » ré-ouvre sa chasse au communisme

par Élisabeth Martens, le 2 septembre 2020

Le « monde libre », celui des démocraties et des États de droit, celui de la liberté d'expression et de l'égalité citoyenne fourbit ses armes. Cette fois, ce sont les « peuples opprimés » de Chine - Tibétains, Ouïghours, Mongols, Taïwanais - dont il se sert comme de boulets de canon pour bombarder le plus impressionnant bastion communiste d'Asie, le PCC. Depuis trop longtemps déjà, celui-ci semble narguer les défenseurs de nos libertés fondamentales. Mais, somme toute, n'est-ce pas plutôt notre liberté de marché que la Chine menace et qui rend le « monde libre » particulièrement venimeux vis-à-vis de la République populaire de Chine ?

Au cœur du World Uyghur Congress : le réseau de droite qui veut faire tomber la Chine

par Ajit Singh, le 29 août 2020

Tout en se faisant passer pour une organisation de défense des Droits de l’Homme, le World Uyghur Congress (WUC) est un réseau séparatiste financé et dirigé par les États-Unis qui a forgé des alliances avec des groupes ethno-nationalistes d'extrême droite. L’objectif énoncé par ses fondateurs est clair: la déstabilisation de la Chine et le changement de régime à Pékin.

Ouïghours : que se passe-t’il au Xinjiang ?

par Stéphane Paulet, le 24 Août 2020

Depuis quelques temps, le sort des Ouïghours, ethnie musulmane de la région chinoise de Xinjiang, est l’objet de nombreuses publications et préoccupe aussi bien les gouvernements occidentaux que les médias traditionnels. Trois millions d’Ouïghours (sur une population de 10 millions) seraient enfermés dans des camps de concentration. Sur les réseaux sociaux, des vidéos et images choquantes de tortures et violences contre des personnes présentées comme des Ouïghours tournent en boucle. Il y a pourtant de sérieuses questions à se poser, tant le vrai et le faux semblent s’entremêler. Tentative de décryptage.

A propos des Ouïghours: "il est évident que la Chine..."

par Emmanuel Wathelet, le 12 août 2020

Les attaques contre la Chine n’ont cessé de se multiplier tandis que les quelques rares voix invitant, ici en Belgique ou en France, à faire preuve de prudence quant aux infos sur la Chine, se voyaient traitées de complotistes, de soutiens aux dictatures.

Xinjiang, petit exercice de vérification !

par Michèle Janss, le 9 Juillet 2020

Source: Investig’Action

Une étude publiée récemment et diffusée par les agences de presse affirme que la Chine mènerait dans sa région du Xinjiang une politique de contrôle des naissances extrêmement coercitive avec des stérilisations forcées visant notamment la communauté ouïghoure.

Face au terrorisme ouïghour, le « deux poids, deux mesures » habituel de l’Occident à l’égard de la Chine

par Albert Ettinger, le 9 janvier 2020

Notre article sur la décision de l’ULB (Université Libre de Bruxelles) d’arrêter sa collaboration avec l’Institut Confucius nous a valu une réaction de la part d’un lecteur courroucé. Dans son courriel, il s’est fait l’écho de tous les griefs contre la Chine que nos médias atlantistes répètent à l’infini et qui culminent dans le reproche fait au gouvernement communiste de viser l’« annihilation (culturelle si possible, physique si il le faut) » des Ouighours au Xinjiang comme celle des Tibétains au Tibet.

J’y ai répondu en m’adressant personnellement à ce Monsieur M. qui, manifestement, ne porte pas la Chine dans son cœur. Voici la seconde partie de ma lettre.

Après le Tibet, le Xinjiang devient l’objet de la propagande « humanitaire » antichinoise de Washington

par Albert Ettinger, le 8 janvier 2020

Notre article sur la décision de l’ULB (Université Libre de Bruxelles) d’arrêter sa collaboration avec l’Institut Confucius nous a valu une réaction de la part d’un lecteur courroucé. Dans son courriel, il s’est fait l’écho de tous les griefs contre la Chine que nos médias atlantistes répètent à l’infini et qui culminent dans le reproche fait au gouvernement communiste de viser l’« annihilation (culturelle si possible, physique si il le faut) » des Ouighours au Xinjiang comme celle des Tibétains au Tibet.

J’y ai répondu en m’adressant personnellement à ce Monsieur M. qui, manifestement, ne porte pas la Chine dans son cœur. Voici la première partie de ma lettre, très légèrement modifiée pour les besoins de TibetDoc.

Des Ouïghours persécutés par Pékin?

par Bruno Guigue, le 27 mars 2019 

L'analyste politique Bruno Guigue revient sur la campagne en faveur des Ouïghours, peuple musulman de Chine dont l'Occident estime qu'il est brimé par Pékin. Quel est l'agenda géopolitique derrière les rapports des ONG occidentales?

Pourquoi Ursula Gauthier, de l’Obs, a dû quitter la Chine et pourquoi on s’en f...

par Maxime Vivas, le 30 décembre 2015

article publié sur http://legrandsoir.info/pourquoi-ursula-gauthier-de-l-obs-a-du-quitter-la-chine-et-pourquoi-on-s-en-f.html

Mot d’introduction par André Lacroix, le 18 janvier 2016

Avec sa permission, nous reproduisons ici un très intéressant article de Maxime Vivas, publié sur le site « Le Grand Soir » à propos de la journaliste française Ursula Gauthier qui a perdu son accréditation en Chine pour avoir nié le caractère terroriste de certains mouvements indépendantistes ouïgours (Maxime Vivas est l’auteur d’un excellent petit livre intitulé : « Dalaï-lama, pas si zen » (éd. Max Milo, 2011).

 

Lamaïsme et Islam au Tibet

par Elisabeth Martens, le 24 juillet 2014

en réponse à la dépêche de l'AFP (08/07/2014)  : « Le Dalaï Lama appelle les bouddhistes à stopper les violences contre les musulmans » (voir à la fin de l'article)

Pour commencer, voyons quel est le contexte historique de l'animosité entre Bouddhistes et Musulmans,... une longue histoire, assez méconnue, dont voici un résumé succint.

Comment peut-on comprendre la violence au Xinjiang ?

par Peter Franssen, le 11 juillet 2009

À Urumqi, capitale de la province du Xinjiang, dans le nord-est de la Chine, il y a eu 156 tués. Cela s’est passé lors d’une émeute qui a duré trois jours et qui a éclaté à l’occasion de la mort de deux travailleurs ouïgours du Xinjiang, qui travaillaient dans une usine de la province méridionale du Guangdong. Ils ont perdu la vie au cours de troubles ayant éclaté suite à une fausse rumeur accusant des Ouïgours d’avoir violé deux femmes. À Urumqi, des jeunes Ouïgours se sont « vengés » en allumant des incendies et en commettant des homicides à travers la ville. La population chinoise est sous le choc de ces événements horribles.

Xinjiang et Tibet : du pareil au même

par Jean-Paul Desimpelaere, le 7 juillet 2009

Le dimanche 5 juillet 2009, de violentes émeutes ont secoué les rues d’Urumqi, capitale de la province chinoise du Xinjiang. Elles ont causé la mort de 156 personnes et ont blessé plus d’un millier d’autres. Ces chiffres dépassent de loin ceux des émeutes à Lhassa en mars 2008. Pourtant le caractère des émeutes est similaire : des bandes descendent dans les rues, cassent, mettent le feu aux boutiques et tabassent les gens. D’après la police chinoise, environ 1500 personnes ont été arrêtées.